Index du forum Les rubriques Les dégustations thématiques

Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Lun 12 Juil 2021 22:57

A l'occasion d'une soirée entre copains :

Champagne Les Jardins du Mesnil grand cru d'André Robert (base 2015 - chardonnay - dégorgement 09/2020 - dosage : 5g/L) : jolies bulles, fines, nez floral, fruité, très élégant. La finesse se retrouve en bouche, champagne traçant, frais, agréable, bien construit. Toujours un plaisir. Il plaît aux copains.

Le second champagne propose un spectre très différent : plus évolué, joli boisé, fruits jaunes, miel, brioche. Les bulles sont fines, robe plus soutenue. La bouche me plaît, elle divise la tablée, certains préférant le premier pour sa fraîcheur et son élégance. Là, c'est un très bon champagne de repas : Harmonie 2009 de Follet - Ramillon (trois cépages - extra-brut : 5g/L, dégorgement du 16/07/2020)

Sur des filets de saumon en papillote et aneth : jolie robe dorée, nez floral, chèvrefeuille, tilleul, fruits blancs, pointe exotique et minérale. Bouche équilibrée, beau volume et acidité intégrée. Longueur moyenne, matière mûre et finale floral. Très joli Chablis "Faucertaine" 2015 du domaine Goisot.

Sur une petite pièce de rumsteak accompagné de grenailles de Noirmoutier et le plateau de fromages, un Cornas "Casimir Balthazar" 2018 du domaine Franck Balthazar s'est montré plaisant : robe violine, nez très fin et élégant sur la mûre, framboise, cassis, pivoine, poivre... du classique d'une jolie syrah. Je retiens surtout la finesse et la complexité encore un peu en dedans mais très prometteuses. Tannins très fins, épicés, matière mûre portée, accompagnée par une acidité bien intégrée. Jolie finale, longueur moyenne fruitée et épicée. Une belle découverte.

Bon, ben le crachoir n'a pas trop servi, les vins étaient tous délicieux, pas d'accident. Des vins de copains, sans chichi.

Pour le dessert, gâteau de Savoie avec compotée de fruits rouges, j'avais prévu un riesling allemand, mais on est passé au rhum : magnifique Kill Devil Trinidad 2003 - 13 years cask strength (63.1 %). Waouh, j'aime l'explosion de saveur, la complexité et l'équilibre malgré la puissance ; mais pas accessible à tout le monde. Pour un pote, ce fut un Plantation Trinidad 2002 (13.5 ans fûts de bourbon + 3.5 ans en chêne français et 1 an de maturation en fûts de Porto). C'est bon aussi, mais le Kill Devil ça décoiffe même mon crâne chauve :shock: :bom: !

On Ă©tait bien. Quelle joie de pouvoir revivre de tels moments !
Phil
ptitphilou
 
Messages: 411
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 16:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Mar 13 Juil 2021 06:14

Merci, Philippe, pour ce beau compte-rendu d'un moment de partage et d'amitié.

Pour le Champagne André Robert, tu peux essayer la fois prochaine les Parcelles du Terroir, à peine plus cher mais plus "large d'épaules" que les Jardins du Mesnil.

Bonne journée,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 13497
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Mar 13 Juil 2021 21:31

Bonsoir Thierry, merci pour ton message et pour ton conseil. J'en chercherai alors, après les vacances.

Amicalement,
Phil
ptitphilou
 
Messages: 411
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 16:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Mar 13 Juil 2021 21:48

Bonsoir Philippe,

les Parcelles du Terroir, c'est 50 % d'une parcelle unique, Les Vaucherots, et 50 % des autres qui composent les Jardins du Mesnil.
Les habitués des Jardins à qui je fais goûter les Parcelles achètent habituellement après cette découverte les Parcelles ;)

Bonne nuit,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 13497
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Miscellanées

Messagepar alex73 » Mer 14 Juil 2021 08:44

Philippe,
Pour avoir les deux, je partage l'avis de Thierry: je préfère aussi les "Parcelles du Terroir". Quant à votre dégustation, si j'en avais fait partie, j'aurais aussi préféré "les Jardins du Mesnil" à la cuvée "Harmonie" de Follet Ramillon. Mais c'est une question de goût...
Boone journée
Alexis
Avatar de l’utilisateur
alex73
 
Messages: 1990
Inscrit le: Dim 14 Nov 2010 08:43
Localisation: Savoie

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Mer 14 Juil 2021 09:21

Bonjour Philippe, bonjour, Alexis.

Harmonie est un 2009.
Les cuvées de ce millésime que j'avais en cave ont pris des notes oxydatives et, comme Alexis, je n'aime pas beaucoup cela.
Cela semble, d'après le commentaire, le cas d'harmonie.
Je n'ai gardé qu'Avizoise et Minéral d'Agrapart et Collection d'Auteur qui restent frais jusqu'à présent.
J'ai bu rapidement les autres et j'ai constaté que mes invités aimaient souvent ces notes d'évolution, en particulier dans Vieille Vigne du Levant de Larmandier-Bernier.
Question de goût, comme l'écrit Alexis.

Amitiés,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 13497
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Miscellanées 2

Messagepar ptitphilou » Sam 17 Juil 2021 21:02

Bonsoir,

hier midi, un collègue fêtait son prochain départ de notre direction pour Bercy. Il va nous manquer.
Il a amené du vin en sus des victuailles, mais pour le remercier de trois ans où notre amitié a grandi, j'ai apporté quelques bouteilles à partager, dehors en mode buffet.

Le Champagne BD'M de Bourgeois-Diaz (100% pinot meunier) est un brut nature de belle fraîcheur, complexe, idéal en apéritif. Le crémant de Bourgogne de Moutard est certes bon aussi, assez gourmand, mais beaucoup plus simple et aux bulles plus grossières. Le prix n'est pas le même (à 8€ environ, le Moutard offre un prix quasi sans concurrence).
Le Spécial Cuvée de Bollinger est un classique qui plaît (et dont l'étiquette impressionne toujours, certes). Ça faisait un petit moment que je n'en avais ouvert : c'est bon, joli boisé brioché, belle vinosité, cette cuvée reste égale à elle-même.

J'ai proposé le Bourgogne aligoté Sous le chemin 2018 de Buisson-Charles : un joli nez fruité, encore boisé, que certains ont trouvé minéral. Je l'ai goûté rapidement , laissant plutôt la découverte aux copains. Jolis retours et étonnement, car personne n'avait bu un aligoté d'une telle densité. Merci Patrick et Catherine.

En rouge, je voulais aérer, avant de le servir, le Madiran Bouscassé Vieilles Vignes 1998 d'Alain Brumont : saleté de bouchon, mais on a réussi à l'extraire. Le nez est à l'unisson de la bouche : douceur, fruité, sous-bois, une belle maturité, cette bouteille a plu de suite et n'a pas fait long feu. Seule bouteille achetée l'année passée chez un caviste qui avait racheté une cave. Bonne pioche. J'ai goûté ce Bouscassé VV 1998 à sa sortie, je suis heureux de le retrouver vingt ans après, à pleine maturité, ayant confirmé les belles promesses de la jeunesse.

Ensuite, un joli Maranges 1er cru Les Clos Roussots 2018 de Bertrand Bachelet est venu agrémenté nos agapes. Sauf qu'un collègue m'a signalé une pointe de liège... qui effectivement est venue très légèrement parasiter le nez, par une note froide, métallique, pas nette, mais fugace heureusement et sans conséquence pour la bouche, concentrée, mûre, gourmande. Mais personne n'est venu se plaindre au contraire.

Autre rouge, une collègue fait la moue : quoi, après un Bourgogne, un Languedoc ? Pas possible. Si si, goûte ce Bronzinelle 2018 du Château Saint Martin de la Garrigue. C'est un joli classique du Languedoc, pas très complexe (je préfère désormais les vins de la Jasse Castel par exemple), mais accessible et gourmand. Tout le monde a aimé, notamment la collègue. Elle s'est resservi. Comme quoi, y'a pas que Bordeaux ou Bourgogne et il y a du bon dans toutes les régions.

J'avais prévu d'autres vins, comme le Castillon Versant 2019 ou un Mâcon 2012 de Guffens-Heynen, ce n'est que partie remise.

Au dessert, l'après-midi ayant atteint une heure avancée, j'ai proposé un Champagne Harmonie 2005 de Follet-Ramillon (spécial foie gras): quel bonheur de cette cuvée, quand on est un bec à sucres, mais sans aucune lourdeur. C'est mûr, évolué, pas oxydé, évolué et gourmand. Belles notes de fruits rouges, superbe avec une tarte aux fraises.

Enfin, on a terminé sur un Sauternes - Barsac Doisy-Daëne 2010 : robe jaune pâle, brillante. Notes d'agrumes, d'orange, légèrement grillées, rôties. C'est concentré en bouche, le sucre est très présent mais parfaitement équilibré par une acidité mûre et une jolie amertume, type citron vert et peau de pamplemousse. Gourmand, délicieux. A laisser vieillir. On était bien, surtout que le soleil se montrait enfin, avec petit coup de soleil le soir en rentrant à la maison. Même pas mal aux ch'veux !
Phil
ptitphilou
 
Messages: 411
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 16:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Sam 17 Juil 2021 21:58

Merci, une nouvelle fois, pour ces notes de dégustation et pour ce récit d'un bon moment de partage.

Bon dimanche,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 13497
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Miscellanées 3

Messagepar ptitphilou » Sam 13 Nov 2021 18:15

Quelques jours avant la venue d'un couple d'amis qui habitent en Bourgogne depuis deux ans, coup de fil : "Philou, tu es dispo un soir pour qu'on mange ensemble ? On passe en région parisienne avec les filles. Un restaurant serait mieux pour pas te déranger."
J'hésite et puis non, pas de facilité, on sera mieux à la maison, et je vais pouvoir ouvrir à mon ami que je connais depuis le collège, quelques jolies bouteilles à découvrir. Et surtout prendre le temps de discuter, se rappeler nos bons souvenirs,notamment à nos ados respectifs curieux de voir comment on était au collège et au lycée à leur âge en regardant quelques vieilles photos. Souvenir souvenir...

On commence par un Champagne grand cru La Table Ronde du domaine Lancelot-Pienne (chardonnay, vendange 2016 et apport de vins issus d'une soléra commencée en 2000, dosage 3.5 g/L, dégorgement de février 2021) : robe jaune pâle dorée, nez fruité, brioché, bulles crémeuses et d'une finesse très correcte. J'ai beaucoup apprécié la vivacité et l'équilibre, l'élégance de ce blanc de blancs, que je découvrais en même temps que mes amis. Il s'est très bien conservé, simplement rebouché, sur plus de 10 jours d'ouverture. Encore délicieux ce midi.

Passé les apéritifs et le velouté de butternut, nous attaquons plusieurs plats, dont des Saint Jacques poêlées accompagnées d'une classique fondue de poireaux. En accompagnement, le Chassagne-Montrachet premier cru Morgeot 2009 du domaine Henri Germain se montre ouvert, parfumé, fruité et floral, légèrement lacté/ crémé au nez comme en bouche. pas de chaleur, une acidité présente de façon élégante. Jolie finale sur les agrumes, citron et beaux amers qui relancent la bouche et apportent de la fraîcheur et un équilibre quasi parfait. Seule la finale, correcte sans plus, atténue le plaisir final, mais sinon, c'est un très joli blanc bourguignon qui fait honneur à ses origines dans ce millésime réputé chaleureux.

Sur les fromages, humm... allons-y pour un rouge après tout. L'ami en a l'habitude et sa famille vient de la Touraine et du Saumurois. J'opte pour le Saumur-Champigny La Charpentrie 2010 du domaine du Collier : à l'ouverture, nez fruité mais aussi un peu réduit, animal, cuir. Mais le fruit prend vite le dessus et les épices. Ah, c'est bon, il envoie ce cabernet franc, c'est du tout bon, tannins soyeux, bel équilibre, parfait à table. Le copain n'a évidemment jamais goûté ce type de rouge dans la région. Mais oui, cette qualité existe et il faut l'encourager. Peut-être pas sur une sélection de fromages affinés et sélectionnés par mon marchand de fromages préféré, mais ce Charpentrie 2010 se déguste déjà bien. Sera encore meilleur avec le double d'années. Ça tombe bien, j'ai du stock et je pense que mon second fils pourra faire autre chose que de sentir ce vin la prochaine fois que j'ouvrirai cette cuvée.

Sur les gâteaux provenant d'une boulangerie ovilloise (j'ai failli écrire "olivoise"), je sacrifie sur l'autel du plaisir un Saussignac "Coup de cœur" 2009 du domaine Richard : ce liquoreux reste toujours aussi délicieux, délicatement parfumé, mirabelle, abricot. Robe dorée, bouche équilibrée par une fine acidité. Pas de chaleur excessive sur ce liquoreux digeste. Parfait pour conclure une belle soirée d'amitié et de partage.

Ce genre de soirée fait du bien aux zygomatiques et au moral. Maintenant, à moi d'aller en Bourgogne désormais... c'est pas gagné
Phil
ptitphilou
 
Messages: 411
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 16:55
Localisation: Taverny

Miscellanées 4

Messagepar ptitphilou » Sam 13 Nov 2021 18:31

A peine remis de mes émotions, je pars sur Paris le lendemain soir pour une soirée chez Thien, la légende du tout Paris, l'amatrice par excellence, d'une simplicité et d'une gentillesse sans égale. Ah si, avec son mari Christian !
C'est toujours un bonheur et un immense privilège d'y être convié, je ne louperais cette soirée que contraint et forcé. Deux soirées en deux jours alors que je n'en avais pas fait ni participé depuis plusieurs mois ! Et en compagnie de passionnés toujours éminemment sympathiques. Je retrouve Laurent et Vinicius avec grand plaisir et fais la connaissance de Costantino et son épouse, et d'un passionné, Alex. on est tout de suite à l'aise et je sais de suite que je vais passer une très agréable soirée.

Je n'ai pas pris de note, encore moins de photos, ayant un téléphoneaveugle. J'ai profité de l'instant, de l'immense qualité de la cuisine de Thien (géniale !) et des convives.

J'arrive en retard comme souvent :bjr: :?:, pas facile de m'organiser avec notamment des travaux sur la ligne gare du Nord.
Ayant échappé aux mines de sel et autres joyeusetés dignes des grandes heures de feu PAB (que certains participants ont bien connu, à la fois PAB et les mines de sel), j'attaque directement par un Cerdon sec de Renardat-Fache (base 2019 ou 2020 ?) : bulles très fines, jolie couleur rosée saumon, nez fruité, frais et relativement complexe, sucres en retrait, très bel équilibre. Idéal pour débuter la soirée.


Ensuite, un champagne Irroy (Taittinger - marque Monoprix) devait faire le passage vers les choses sérieuses, mais il présenta un nez bizarre de souris et serpillière. Déviant très certainement. Mines de sel direct et mérité pour ce breuvage aléatoire !

On passe aux choses sérieuses ensuite : Champagne Les Couarres du domaine Chartogne-Taillet (base 2016, dosé à 5g/L, dégorgement en novembre 2020 de mémoire) : jolies bulles très fines, vin élégant, brillant, complexe, crémeux, encore très jeune mais d'un beau niveau. Prometteur.

On passe à table, Thien nous sert de délicieux rougets façon pissaladière, fondue d’oignons et olives noire et sauge, un régal !

Vinicius nous sert un joli vin grec, léger, jeune et parfumé. Bien : Alchymiste 2019 du domaine Sclavos

Alex nous sert apparemment un beau chenin, je suis chez moi avec ce vin. Jolie robe or brillant, nez verveine, tilleul, coing, poire, c'est frais, au nez comme en bouche, peu boisé, légèrement épicé, floral et agrumes. J'aime beaucoup ce chenin qui pour moi vient de Saumur, confortable, jeune et de grande qualité (jolie longueur). Je pars sur ... mais qui déjà ? Ah, j'ai le nom sur le bout de la langue... pfff... Guiberteau ? Non, c'est le Saumur 2015 du domaine du Collier


Puis un vin est servi, joli nez de mousseron, assez classique d'un Chablis évolué, qui a conservé de la fraîcheur. Pas une grande complexité, mais agréable. Un Chablis premier cru 2004 du domaine de l'Eglantière très agréable (je recherche les références, oups).

Puis viennent les ris de veaux accompagnés de pamplemousses rôtis et d'une sauce aux agrumes. J'écris ce compte-rendu et les saveurs de ce mets merveilleusement cuisiné me reviennent à nouveau. Ainsi que le souvenir et le goût de l'Hermitage blanc 1999 de Chave : joli bouchon encore souple, robe dorée, brillante. Nez waouh ! floral, épicé, du fruit, grande complexité. La bouche est à la fois large, longue et tendue, grasse et fraîche, quadrature du cercle réussi, l'accord est aussi réussi avec les ris parfaitement cuits. Le vin est encore jeune, même si sur son plein plateau de maturité. Waouh ! J'ai son goût en bouche. Ce fut une grande bouteille dont le destin me semble parfaitement accompli : plat génial et convives qui ont su l'apprécier dans un cadre idéal. What else ? Bon, j'imagine que d'autres millésimes, notamment avec encore plus d'années seraient encore plus longs, larges, plus complexes, selon les bouteilles, mais là, c'est le grand plaisir intégral. Chapeau et merci à Jean-Louis Chave et à son équipe pour ce vin divin !

On est passé au filet de veau rôti aux épices douces, pleurotes et patates. Me suis pas fait prier pour être resservi. Encore une belle réussite ! Le fast food de Thien est toujours aussi légendaire.

De mémoire, on commence par deux vins rouges servis en parallèle. Bon, a priori, Bourgogne ; jeunes. Un est sur la côte de Beaune et l'autre de Nuits. Je suis le seul à attribuer dans un sens donné, les autres convives sont bien meilleurs que moi et eux ne se trompent pas. Va falloir que je révise d'urgence la Bourgogne

A gauche, donc, un Pommard 2018 de Boisson-Vadot : nez boisé, mais charmeur, fruité, épicé. Bouche assez joliment dessiné, vive, tannins en relief, vin encore en dedans et apparaît rustique et simple en face du suivant à droite :
Le Vosne-Romanée 2018 de Laurent Ponsot : alors là, c'est l'archétype du beau pinot noir bourguignon, tout est naturel, délicatement parfumé, vin de taffetas, qui tapisse le nez et la bouche, un délice. Waouh ! Mais trop jeune. Étonnant bouchon en silicone. Pourquoi pas. Quel parfum de cassis, de framboise, de rose fraîche, vraiment une merveille.
Merci pour les découvertes, Laurent.

Thien nous sert un rouge évolué, qui m'évoque de suite un Châteauneuf du Pape évolué, me rappelant ceux que j'ai eu la chance de goûter, comme Guigal 1981 ou les Cailloux 1976 ou 1983, de mémoire. Robe grenat, évoluée sur les bords, encore brillante.Nez superbe, "Reynaud" à l'ouverture, qui a évolué ensuite pour dévoiler sa personnalité propre. J'adore les épices, la douceur et le fruit transcendé ! Qu'est-ce que c'est bon un CNDP à maturité : Châteauneuf Chante Le Merle 1990 du Bosquet des Papes. Jolie longueur, difficile de recracher, même s'il le faut en grande partie.Bel accord avec le filet de veau.

On finit la série des rouges avec quelques fromages bien affinés, par un joli vin, classieux, qui nous évoque Bordeaux. Robe grenat, brillante, nez épicé, cassis, myrtille, tabac, très joli et encore jeune. On sent qu'il ne se livre pas encore complètement mais c'est déjà très charmeur. La bouche montre un beau dynamisme, tannins fermes et à la fois soyeux, l'équilibre me plaît beaucoup. C'est un très bon Bordeaux. Incapable de le placer à Pessac-Léognan, je serais plutôt parti sur Pauillac ou Saint-Julien. Mais c'est bien un Pessac-Léognan : Château Haut-Bailly 2005. Jolie bouteille à gros potentiel !

On se refait la bouche avec un joli champagne acheté chez Bourdin (Bougival) par Thien. il m'a fait penser à Egly-Ouriet, dans un style assez évolué. Pas mal du tout.
Nous terminons par une très jolie triplette de liquoreux :

- le premier liquoreux est plus jeune que les deux autres, robe dorée, or jaune brillant. Nez délicat et bouche parfaitement équilibrée, finale superbe sur la peau de mandarine, jus de clémentine. Quelle délicatesse ! J'ai adoré ce Grain Noble Petite Arvine 2013 de la célèbre Marie-Thérèse Chappaz. Très belle découverte !

- le second présente une robe plus dorée, légèrement plus évoluée. On est dans le classique du Sauternes, nez sur la peau d'orange amère, fruits exotiques, c'est fin et élégant, la liqueur est douce, équilibrée par une fine acidité. Délicieux Sauternes Crème de Tête 1989 de Château Gilette.

On termine la soirée par un vin à la teinte beaucoup plus cuivrée, plus évoluée. Le nez est un festival de ce que j'aime dans les grands liquoreux de Loire : coing, fruits rôtis, épices douces, puissant, comme l'est la liqueur, équilibrée par une acidité géniale. J'adore. C'est limite too much, mais il est plus frais et peut-être mieux équilibré que le 1997 que nous avions bu lors d'une soirée précédente l'année passée chez Thien : superbe feux d'artifice final avec ce somptueux Coteaux du Layon Maria Juby 2001 de Patrick Baudoin.

Je suis reparti avec des étoiles dans les yeux et dans le cœur. Quel bonheur ! Il n'y a pas meilleure traduction ni concrétisation de la passion qui nous anime : de belles personnes autour d'un repas génial et de très belles bouteilles, ouvertes dans le meilleur des cadres.
Merci Thien et Christian, je n'ai pas assez de mots pour vous remercier. Merci Ă  tous les convives.
Dernière édition par ptitphilou le Sam 13 Nov 2021 19:48, édité 1 fois au total.
Phil
ptitphilou
 
Messages: 411
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 16:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Sam 13 Nov 2021 18:40

Merci de nous faire partager ces moments par tes récits.

Bonne soirée,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 13497
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 21:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Miscellanées

Messagepar Hugo B. » Sam 13 Nov 2021 19:07

J’ai pris un immense plaisir à lire ces textes qui transpirent le partage et la passion.
Un grand merci Phil !

Amitiés,
Bien cordialement,
Hugo Boffy
Hugo B.
 
Messages: 1355
Inscrit le: Lun 5 FĂ©v 2018 20:56
Localisation: Schweinfurt

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Dim 14 Nov 2021 10:26

Bonjour Thierry et Hugo,

merci pour vos messages très encourageants. Pas toujours facile de décrire des vins tout en y mettant un peu de soi, un peu de données privées sans tomber dans le voyeurisme.

Bon dimanche !
Phil
ptitphilou
 
Messages: 411
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 16:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar milleret jean luc » Dim 14 Nov 2021 20:37

C'est toujours un plaisir de retrouver les magnifiques commentaires de notre ami Phil...donner un peu de vie Ă  ce forum , Thierry ne peut pas tout assurer ...
Merci pour toutes ces nouvelles sur des vins que j'ai en cave ...Haut Bailly 2005 tout particulièrement - Charpenterie ...et je te rejoins sur Coteaux du Layon Maria Juby de Patrick Baudoin, le 97 j'ai offert le reste de la bouteille à un ami ...c'était too mutch pour moi .
Chave 99 , je n'ai pas souvenir de ce vin mais sur le millésime 98 , je peux te dire que c'est un vin que l'on n'oublie pas ....pour mon cas personnel , dégustée au restaurant le Beaurivage au Bourget du Lac ...on avait pour habitude de mettre les scellées sur le stock du restaurant ...et en général , un hermitage blanc et un Hermitage rouge à chacun de nos passages avec un ami ....cette belle époque est bien dernière nous , et les tarifs , on oublie encore plus ...j'ai souvenir de 80 e à 100 e la bouteille mais à l'époque je ne roulais pas encore en Ferrari :jesors:
Sinon aucun vin de Mr Reynaud chez ton amie Thien :tchin: , je vais de suite appeler le chef pour lui faire annuler ses prochaines allocations ...
milleret jean luc
 
Messages: 1244
Inscrit le: Lun 24 Mars 2008 20:04

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Dim 14 Nov 2021 21:27

Bonsoir Jean-Luc, merci pour ton message toujours si sympathique et bienveillant.
Thierry ne peut tout faire, effectivement et c'est une joie de contribuer modestement à ce forum, notamment. De Magnum Vinum, FRGO et Iacchos, puis degusteteurs.com puis LPV et BDE ensuite. Heureusement, il n'y a pas eu de scission depuis, simplement des voies d'expression différentes, notamment par l'entremise de blogs personnels.
O tempora, o mores.

Eh oui, pour une fois, pas de vins de l'univers Reynaud. Mais j'ai bien cru que Thien nous en avait proposé un par l'intermédiaire du Bosquet des Papes 1990, très reynaudien à l'ouverture mais qui a su exprimer sa propre personnalité et son origine propre au fil des minutes.
Je retrouverai avec grand plaisir Thien dans dix jours, je ne pense pas que nous aurons du Reynaud lors de la soirée, mais sait-on jamais ? (c'est bon Jamet aussi ;) )
Phil
ptitphilou
 
Messages: 411
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 16:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar Florent R. » Lun 15 Nov 2021 22:56

Merci Phil pour ce beau partage.
Florent, encore dans la découverte du vin
Florent R.
 
Messages: 44
Inscrit le: Jeu 3 DĂ©c 2020 15:03
Localisation: Paris


Retour vers Les dégustations thématiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité