Index du forum Les rubriques Les dégustations thématiques

Miscellanées - atelier dégustation

Messagepar ptitphilou » Sam 26 Nov 2022 15:14

1/ Champagne Blanc de Blancs de Paul Sugot
Bulles très fines, nez séduisant sur les agrumes et les fleurs, notes briochées fugaces. Robe jaune très pâle aux reflets verts.
La bouche est portée par une jolie fraîcheur, les bulles sont très fines et tous les participants sont agréablement surpris par la persistance des arômes en bouche, sur le citron, la peau d'agrumes avec une légère amertume salivante, et les fleurs. A 20 € la bouteille départ domaine, tout le monde salue la qualité du vin, qui devrait pouvoir se bonifier encore avec quelques années en cave. C'est un plaisir de partager l'une des plus belles découvertes de ces deux dernières années.

2/ Le second champagne apparaît plus foncé, jaune prononcé, il est plus rond, à la fois charmeur et plus court, moins précis que le BdB de Paul Sugot : bulles un peu plus grosses, plus vives, nez plus brioché, moins fruité, la bouche est plus ronde, gourmande voire légèrement "sucrée" pour certains. il s'agit du Champagne Exclusiv'T extra-brut (1g/L) d'Eric Taillet. Dégorgement de février 2022.

3/ pour le troisième champagne, il y a des similitudes évidentes avec le précédent : couleur proche, bulles moyennement fines. Mais le nez est plus complexe, plus brioché et pourtant un peu plus fruité. Bouche plus "sèche" et tendue. Ce Champagne plaît plus, alors qu'il s'agit de la même cuvée, Champagne Exclusiv'T brut d'Eric Taillet mais dégorgée en version brut (4,5 g/L) en septembre 2021.

4/ Le quatrième champagne met tout le monde d'accord : c'est le rapport Q/P modèle pour ma part, à environ 30 € (mais plutôt 35€ actuellement), on se fait plaisir : le Champagne grand-cru Table Ronde du domaine Lancelot-Pienne offre une jolie effervescence, des bulles fines, un joli nez brioché, floral et fruité, une bouche crémeuse et parfaitement équilibrée, longue sur les fleurs et les agrumes.

Place aux crus du Beaujolais.

5/ Chiroubles "Chatenay" 2020 de Daniel Bouland : joie découverte pour tout le monde, un Chiroubles avenant, concentré, fruité et très plaisant à la fois au nez et en bouche, par le côté acidulé et très fruité. Il a beaucoup plu.

6/ Morgon Les Délys 2018 de Daniel Bouland : on change de registre, les fruits sont plus compotés, presque fruits rouges cuits, prune, plus en dedans. Joli vin mais qui semble au stade intermédiaire et moins avenant que le Chiroubles précédent. 
Instructif sur le millésime et sur la notion de phase de "fermeture".

7/ On termine par un Moulin-à-Vent La Roche 2016 de Thibaud Liger-Belair : j'avais envie de montrer un autre visage du Beaujolais, plus sérieux, presque plus ambitieux, pas élaboré en semi-carbo, mais selon une approche "bourguignonne". Nez encore marqué par l'élevage, plus épicé, floral surtout. Bouche déliée, encore puissante et nécessitant de maturer sous verre. J'avais carafé la bouteille, bien m'en a pris, car ce vin est seulement à l'aube de sa vie. La preuve des capacités de vieillissement de certains crus du Beaujolais. Ce vin a beaucoup plu à l'assemblée. Il était étonnamment un peu moins avenant le lendemain.
Phil
ptitphilou
 
Messages: 518
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 17:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Sam 26 Nov 2022 17:54

Bonjour Philippe,

Merci pour cette intervention.

Il est normal, je pense, de trouver un 100 % Meunier plus "rond" et plus "gourmand" qu'un Blanc de Blancs.

Exlusiv'T Extra Brut me semble devoir être gardé plus longtemps en cave que le Brut, il est fait pour vieillir, et dans ta dégustation il était d'un dégorgement plus récent que le Brut.

Je bois beaucoup de Beaujolais mais je connais très mal ceux de Daniel Bouland et du Comte Liger-Belair.

Bon week-end,

(Edité pour corriger la faute d'orthographe dans Exlusiv'T, le "c" n'y a pas sa place.
Dernière édition par Thierry Debaisieux le Dim 27 Nov 2022 15:37, édité 1 fois au total.
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 15319
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 22:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Dim 27 Nov 2022 08:39

Bonjour Thierry,
merci pour ton commentaire.
Ce n'est pas tant la différence entre le BdB et le premier des Exclusiv'T (quoique le premier possédât des beautés que le premier n'avait pas et je doute qu'il les possède un jour, notamment des bulles aussi fines) qui a marqué les participants de mon troisième atelier, mais plus les différences marquées entre les deux cuvées. Je trouvais pédagogique de présenter ces deux cuvées en parallèle, pour ressentir l'effet du tirage d'expédition. Finalement, plus délicat à expliquer, car la dégustation m'a un peu pris à revers, car je pensais, malgré la date de dégorgement, que le brut serait toutefois plus "rond"/gourmand que l'extra-brut. J'en ai déduit, mais sans en être totalement sûr, que la mise de février 2022, tirée à 1 g/L, devrait comporter plus de 2018 (millésime riche, un peu de 2019 ?) que celle de septembre tirée à 4.5 g/L (qui aurait pu être indiquée extra-brut" sans que cela ne choque) et que la cuvée de septembre a été construite avec une bonne part de 2017 ?

Je ne bois pas souvent des Moulin-Ă -Vent de Thibaud Liger-Belair, mais Ă  chaque fois, je prends du plaisir, dans un style moins "beaujolais/semi-carbonique" et plus classique.
Les cuvées de Daniel Bouland sont celles que je possède le plus en cave, je le suis pratiquement chaque année : j'aime beaucoup leur équilibre, leur matière mûre et la fraîcheur inhérente au cépage et au terroir, ainsi que le fruité bien défini et très plaisant en jeunesse. J'ai servi un Morgon VV 2010 en parallèle d'un Morgon les Délys 2019 début juillet lors d'une soirée avec des musiciens italiens que nous recevions et à l'occasion de laquelle j'avais offert les vins (et le fromage). Les deux Bouland ont fait un grand effet auprès des commensaux.
J'avais prévu d'ouvrir un Morgon VV 2010 de JM Burgaud en fin de dégustation, mais le temps m'a manqué. Une prochaine fois, l'année prochaine peut-être.

Bon dimanche
Phil
ptitphilou
 
Messages: 518
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 17:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar milleret jean luc » Dim 27 Nov 2022 14:45

"" alors qu'il s'agit de la même cuvée ""
Phil , tu voulais dire même domaine ...extra brut et brut ...et je dois dire que ta dégustation est très intéressante
milleret jean luc
 
Messages: 1508
Inscrit le: Lun 24 Mars 2008 21:04

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 27 Nov 2022 15:34

Philippe, Jean-Luc,

Si vous consultez la rubrique dédiée à Eric Taillet, vous allez, je pense, trouver mes comparaisons des cuvées Brut et Extra Brut d'Exlusiv'T.
A l'époque, les Extra Bruts l'étaient encore plus, puisque dosés à 0,20 g.
J'ai comparé des cuvées dégorgées à la même période.
Au départ, le Brut l'emportait, il était plus consensuel.
Il fallait des "mordus" comme mon beau-frère et moi pour préférer l'Extra Brut.
Puis, avec le temps, le Brut s'est montré plus rond et l'Extra Brut plus élégant et plus abordable.
Cela en Ă©tait au point de me pousser Ă  boire les Brut et Ă  garder les Extra Brut ;)
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 15319
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 22:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Dim 27 Nov 2022 15:50

milleret jean luc a écrit:"" alors qu'il s'agit de la même cuvée ""
Phil , tu voulais dire même domaine ...extra brut et brut ...et je dois dire que ta dégustation est très intéressante


Bonjour Jean-Luc,
merci pour ton commentaire. A priori, c'est la même "cuvée", enfin, elles portent le même nom. Seuls le tirage et la date de dégorgement changent sur l'étiquette, et il s'agissait à première vue de la même base.
Mais trouver l'extra-brut plus rond, presque plus "sucré" que le brut n'était pas attendu, au contraire. Nous étions unanimes sur le fait que l'extra-brut du 02/2022 était moins fin, plus évolué et plus moelleux/rond que le brut. A tel point que j'ai cru un moment avoir inversé les bouteilles, mais ce n'est pas ça. Je n'ai trouvé d'explication que dans le fait que les millésimes de base étaient différents.
J'ai terminé la bouteille d'extra-brut il y a 2 jours et j'avoue que la bouteille apporte un plaisir limité et pas au niveau de mes souvenirs. Le brut est resté plus équilibré.
Le BdB de Paul Sugot a par contre survolé les débats. Du tout bon à 20€.

Bon dimanche
Phil
ptitphilou
 
Messages: 518
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 17:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Dim 27 Nov 2022 15:55

Thierry Debaisieux a Ă©crit:Philippe, Jean-Luc,

Si vous consultez la rubrique dédiée à Eric Taillet, vous allez, je pense, trouver mes comparaisons des cuvées Brut et Extra Brut d'Exlusiv'T.
A l'époque, les Extra Bruts l'étaient encore plus, puisque dosés à 0,20 g.
J'ai comparé des cuvées dégorgées à la même période.
Au départ, le Brut l'emportait, il était plus consensuel.
Il fallait des "mordus" comme mon beau-frère et moi pour préférer l'Extra Brut.
Puis, avec le temps, le Brut s'est montré plus rond et l'Extra Brut plus élégant et plus abordable.
Cela en Ă©tait au point de me pousser Ă  boire les Brut et Ă  garder les Extra Brut ;)


Merci Thierry.
Je n'exclus pas une bouteille un peu en dedans. Je l'ai reçue deux semaines avant la dégustation.
Pour ma part, c'est vraiment la différence de perception de la "sucrosité" entre l'extra-brut et le brut qui m"a posé question.

Bon dimanche
Phil
ptitphilou
 
Messages: 518
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 17:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 27 Nov 2022 16:25

Philippe,

Je n'ai pas acheté les derniers dégorgements d'Exlusiv'T.
Les enfants ont peut-être modifié le style des cuvées.
Ils ont, au moins, changé le type de commercialisation:
Daniel sait en début d'année ce à quoi il peut avoir droit et il doit se positionner immédiatement.
C'est, si j'ai bien compris, Ă  prendre ou Ă  laisser.

Il me reste pas mal de Bansionensi, de Bois de Binson, de Sur le Grand Marais et même de Renaissance (une nouvelle cuvée qui m'a un peu déçu et que je laisse vieillir), cela me permet d'attendre un peu et de voir comment évoluent les vins avant d'en racheter.

Amitiés,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 15319
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 22:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Dim 11 DĂ©c 2022 01:30

4ème atelier dégustation consacré à la Bourgogne.
Après une présentation des deux cépages rois de la Bourgogne, pinot noir et chardonnay, et de la notion de terroir dont la Bourgogne est la thuriféraire, on attaque la dégustation.

- CĂ´tes d'Auxerre Corps de Garde blanc 2019 do domaine Goisot

Robe jaune pâle aux reflets verts. Nez floral, légèrement herbacé à l'ouverture, mais qui se complexifie à l'aération.
Bouche acidulée, mais équilibrée et les 14% d'alcool ne se font pas sentir. Joli vin avec potentiel.

- Chablis Vieilles Vignes 2014 de Jean-Claude Bessin
Quasiment la même couleur très jeune et brillante. Etonnant.
Nez plus complexe, mais on n'est pas encore sur le mousseron ou sur des notes d'évolution. Belle acidité, jolie fraîcheur et longueur appréciable. Ce Chablis est encore très jeune.

- Saint-VĂ©ran Les Chataigniers 2020 de Jacques Saumaize
On reste dans la jeunesse, mais la couleur est un peu plus soutenue. Nez herbacé mais qui heureusement part vers le tilleul et la pêche ensuite.
Encore, une bouche acidulée, équilibrée.Vin pas très complexe mais agréable. Longueur moyenne.

- Rully 2020 du domaine Jacqueson
Robe jaune or pâle. Nez classieux sur les fruits jaunes et blancs, le tilleul, l'acacia et doté d'un élevage de belle qualité.
Bouche équilibrée, belle longueur, prometteur. Coup de cœur du groupe.


- Saint-Aubin En Remilly 2014 de Marc Colin

Robe un peu plus soutenue. Nez moins disert, il passe difficilement après le Rully.
Bouche en dedans, je l'ai goûté bien mieux il y a quelques années. Là, le vin le semble dans sa gangue. A revoir.

Rouges :

- CĂ´tes d'Auxerre Corps de Garde rouge 2019 du domaine Goisot
Robe grenat, légèrement violacée. Nez sur la cerise, légèrement boisé, épicé. Jolie structure, pas très long ni complexe.

- Givry premier cru Clos du Celliers aux Moines 2020 domaine Joblot
Robe grenat foncé, bords violacés. Nez cerise burlat, griotte, mûre, épices, zan.
La bouche est en cohérence avec le nez, tannins encore en relief mais l'ensemble est équilibré et gourmand. Joblot is magic !

- Chambolle-Musigny 2018 de Stéphane Magnien

Robe foncée, nez en dedans, qui passe difficilement après le Givry de Joblot.
Bouche qui manque de finesse et de longueur, comme fermée. A revoir, peut-être. Déception pour ma part car très en dessous du Givry.

- Beaune premier cru Bressandes 2012 domaine Henri Germain :
Robe plus légère, rubis tirant grenat. Nez délicat que j'apprécie. Mais certains participants n'apprécient pas car ils ont été marqués par Joblot.
Bouche délicate, équilibrée, mais finale légèrement froide, comme métallique. Le vin peine à s'étoffer. Je l'ai goûté plus en forme.
J'ai regoûté ce vin le soir et il se présente déjà mieux, en particulier à table. Relative déception car on termine l'atelier sur deux vins moins séduisants, contrairement à ce que j'espérais.
Prochain Ă©pisode : probablement Bordeaux.
Phil
ptitphilou
 
Messages: 518
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 17:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 11 DĂ©c 2022 09:57

Bonjour Philippe,

Merci d'avoir pris le temps de nous faire ces commentaires détaillés à une heure tardive.

Amitiés,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 15319
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 22:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Miscellanées

Messagepar Hugo B. » Dim 11 DĂ©c 2022 12:28

Bonjour Philippe,

Comme Thierry je te remercie d’avoir pris le temps de rédiger ces notes de dégustation et de les avoir postées à une heure aussi tardive. À croire que c’est toi le jeune papa qui ne peut pas dormir à cause des virus qui s’acharnent sur les enfants :appl2:

Je retiens que ce ne sont pas les appellations les plus huppées qui ont dominé la dégustation de la tête et des épaules.
Comme de plus en plus souvent hum hum

Amitiés,
Bien cordialement,
Hugo Boffy
Hugo B.
 
Messages: 1861
Inscrit le: Lun 5 FĂ©v 2018 21:56
Localisation: Schweinfurt

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 11 DĂ©c 2022 12:45

Hugo,

Plus que l'effet appellation, je me demande si ce n'est pas l'effet vigneron qui explique le classement ;)

Bon dimanche,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 15319
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 22:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Miscellanées

Messagepar Hugo B. » Dim 11 DĂ©c 2022 18:16

Thierry,

mon message Ă©tait un brin provocateur :lol:
nous privilégions tous ici, il me semble, le producteur à l’étiquette. Mais nous avons la chance d’avoir une belle base de données avec BDE et ses participants ;)

Amitiés,
Bien cordialement,
Hugo Boffy
Hugo B.
 
Messages: 1861
Inscrit le: Lun 5 FĂ©v 2018 21:56
Localisation: Schweinfurt

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Dim 11 DĂ©c 2022 23:46

Bonsoir Thierry et Hugo,
merci pour vos messages.

J'ai été déçu pour les trois vins de la Côte d'Or. Mais peut-être ouverts à un stade ingrat. J'attribue à une phase de fermeture, au mieux.
Nécessité d'aller voir ailleurs que dans les grandes appellations.
Toutefois,j'ai pris pas mal de plaisir lundi soir dernier lors d'une soirée consacrée aux premiers crus. En particulier avec un Chassagne pc Les Vergers 2016 de JC Ramonnet. Encore très jeune mais impactant et avec un élevage et une vinification classieuses. De quoi encore et toujours revenir sur ces crus magnifiques, à condition de bien choisir et ... d'accepter de craquer son porte-feuille.

Ce soir, le blanc de Goisot est délicieux, sur des notes de cacahouètes étonnantes.
Que ce soit Goisot ou Jacqueson, ces domaines font bon depuis pas mal d'années et restent accessibles, malgré leur notoriété.

Bonne soirée
Phil
ptitphilou
 
Messages: 518
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 17:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar milleret jean luc » Lun 12 DĂ©c 2022 02:21

Et oui ....comme souvent une bouteille de Joblot donne la " fessée " à un Chambolle ...ici ce n'était pas trop compliqué avec un vin de Stéphane Magnien ..mais même avec des domaines plus huppés , il a ses chances . J'aurais bien aimé avoir une Servoisine en face des appellations Chambolle - Vosne Romanée ( villages ) lors de la journée des domaines familiaux de Bourgogne ...à titre personnel je n'achète plus les génériques de la Côte de Nuits ...et encore plus quand on vous propose un Chambolle village à 100 e au restaurant ...c'était à l'Hôtel des Bains , ils n'avaient plus les premiers crus ( Ghislaine Barthaud )
ps : pour revenir sur Ramonet , Vergers avait la faveur de Noêl Ramonet ....malheureusement depuis son retrait je ne suis plus repassé au domaine ...que de magnifiques souvenirs et tout spécialement lors de mon premier passage ..je suis reparti avec quelques pépites comme Montrachet 83 ....et dire que n'ai pas conservé la moindre bouteille pour la partager avec ma famille et encore plus pour les anniversaires de ma fille née en 83 ...c'était l'époque des buveurs d'étiquettes à l'Auberge des Morainières .
milleret jean luc
 
Messages: 1508
Inscrit le: Lun 24 Mars 2008 21:04

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Dim 22 Jan 2023 17:01

5ème séance sur les huit prévues. Déjà la moitié parcourue avec mes 9 commensaux.
Ils s'accrochent, je crois même qu'ils apprécient vraiment ce moment un peu hors du temps et consacré au plaisir bacchique.
Je leur ai annoncé que je recommencerai l'année prochaine avec la même revue que cette année, je prendrai en conséquence un autre groupe.
Mais les affinités sont nées et ce groupe de 9 participants est non seulement d'origines diverses (de 22 à 77 ans à vue d’œil), très sympa et possède surtout des complémentarités et un état d'esprit excellent.
Je pense continuer avec eux, car je prends beaucoup de plaisir à préparer les séances et à vivre ces moments ensemble (je ne suis qu'un modeste passionné ayant envie de partager), avec peut-être moins de séances l'année prochaine pour ce groupe, mais en allant plus dans le détail de certaines appellations, et en les guidant vers les vins étrangers. De toute façon, nous n'avons pas assez d'une vie pour faire le tour de l'univers du vin.

Bref, cette séance de 3h consacrée aux vins bordelais a finalement été allongée d'une heure, il faut dire que le dernier vin incitait à la méditation (et à la gourmandise).

Après revue de la région, de sa complexité géologique et des trois principaux cépages de la région (et des cinq autres complémentaires) ainsi que des divers classements, nous avons donc goûté, dans l'ordre de dégustation :

NB : notes succinctes car de mémoire, une semaine après la séance.
Tous les vins rouges ont été ouverts le matin pour l'après-midi. Pour des raisons logistiques, j'ai ouvert les blancs quelques minutes avant de les servir.

Blancs


1/ Cuvée Tradition 2020 du Château Cailleteau-Bergeron, côtes de Blaye

Assemblage des 2 sauvignons. Nez classique, floral, variétal, agréable entrée en matière. Longueur moyenne pour un vin modeste mais bien fait, comme tout ce qui sort de ce domaine, qui a marqué mes premiers pas dans cette région, avec les rouges de 1995 et 1996.

2/ Le grand Vin 2019 - Graves - Château Cazebonne

On change de registre, ce vin a une part minoritaire de sémillon, ce qui se traduit notamment par un apport de gras et de structure en bouche, apportée aussi par un élevage sous bois. Très agréable et devrait évoluer favorablement car l'aération lui apporte de la complexité au nez et une meilleure harmonie en bouche.

Je voulais jouer sur le contraste entre vin du "nord", élevé en cuve, frais et un Graves blanc, plus structuré. Évidemment, j'avais sélectionné au moins le triple de Bordeaux blancs, mais choisir c'est renoncer. Beaucoup ont découvert qu'on produit du très bon vin blanc à Bordeaux.
On en vient au cœur du sujet :

Rouges

3/ Bordeaux cuvée DieM 2020 du château Tire-Pé

Monocépage pour commencer, merlot. On avait déjà dégusté un 100% cabernet sauvignon lors de la première séance. Tout le monde s'en souvient.
Ici, joli vin, très bien fait, au prix très sage et qui me permet de commencer par le sud de l'appellation entre-deux-mers avant de remonter plus au nord.


4/ Bordeaux (Sainte Foy) Le Petit Champ 2019 du Château du Champ des Treilles

J'aime beaucoup ce vin, élégant, délicatement parfumé, très bien vinifié, aux tanins souples et au prix angélique. Le Bordeaux qu'on aime !

5/ Côtes de Blaye cuvée Oz 2020 du Château Cailleteau-Bergeron
On part à l'ouest, dans le Blayais. Robe noire violacée, c'est puissant et concentré. Bon vin, mais qui a encore besoin de temps pour se patiner. A 11 € environ, rien à dire, c'est un très bon Bordeaux qui n'a certes pas l'allonge ni la complexité de certains vins du Libournais, mais il envoie. Ma seule vraie critique est qu'on a gagné en matière et en muscle ce qu'on a peut-être perdu en gouleyance/élégance. La cuvée tradition du domaine correspond peut-être plus à ce que j'avais en tête du domaine. Mais je n'en ai pas trouvé sur le site des vins du Blayais qui est à signaler : un beau choix de vins et de jus de raisins (ces derniers, quoiqu'un peu chers, ont fait le bonheur de mes enfants).

6/ Castillon Côtes de Bordeaux cuvée le Versant 2019
Je conçois difficilement une thématique Bordeaux, même en version découverte, sans évoquer et faire déguster un vin de la famille Mitjaville. Cette cuvée est la plus accessible en termes onéreux si ce n'est du point de vue dégustation.
Gros contraste de couleur, avec une robe rubis foncée, tirant déjà vers le grenat. Pas d'inquiétude pour autant, c'est le style très mûr des vins de cette galaxie.
On retrouve le nez baroque, fruité, prune, cassis, épices, du bois de belle qualité dans cette cuvée que je goûte au moins pour la 5ème fois dans ce millésime. La promotion récente sur un site de passionné (Beaujoloire) a rendu ce vin très accessible (moins de 15 €). Tous les participants ont beaucoup apprécié ce vin baroque, d'un velouté hors pair. Notre doyenne l'ayant particulièrement appréciée, est repartie avec le restant de bouteille : après cinq jours, elle m'a confirmé que ce Versant était toujours agréable à boire, sur le "pruneau cuit, fruits rouges confiturés et humus de sois-bois",

Après avoir cerné le Libournais à l'ouest puis à l'est, il est temps d'en avoir un (très modeste) aperçu.

7/ Château Coutet 2019 - Saint Emilion Grand Cru

Vin bien fait, nez sur le cassis, classique. Tannins doux, bouche déliée, tout ceci est très bien réalisé, mais on est loin du génie des Mitjaville, impression confirmée les jours d'après. Le vin se boit bien, mais je m'ennuie vite avec ce vin.
Il a beaucoup plu à un participant qui avait une image moins flatteuse des Saint-Emilion, extraits, boisés ou à l'inverse sans grande tenue.

8/ Les Colombiers 2019 du Château Feytit-Clinet - Pomerol
On termine ce petit tour de la rive droite de la Dordogne/Gironde par le second vin d'une propriété qui parle à beaucoup d'entre nous au regard de son propriétaire actuel.
Je n'ai pas beaucoup d'expérience ni de vins de Pomerol, rare et prestigieuse appellation bordelaise, qui n'a pas de classement. Je me suis laissé tenter par le prix accessible de cette cuvée et je ne le regrette point : joli nez fruité, bouche dotée de tannins doux, apportant une structure et un volume associée à une jolie matière. L'évolution au fin des jours fut favorable, surtout en comparaison du Saint-Emilion. Une jolie découverte.

Nous attaquons la partie majoritaire en cabernet sauvignon mais le temps manque pour aborder certains crus que j'avais initialement sélectionnés. Ce sera pour une prochaine séance, l'année prochaine peut-être. J'en profite pour sortir l'assortiment de charcuteries et fromages de mon boucher/traiteur préféré Odillard (Jacques qui a malheureusement failli passer l'arme à gauche en novembre mais heureusement, il se remet. Plaisir de boire le café ensemble hier matin, il vient de prendre conscience que nous n'avons qu'une vie et qu'il faut aussi parfois savoir se reposer et prendre un peu de recul et du temps pour soi. Tempus fugit)

9/ Haut-Médoc 2006 du Château Cornélie (Patrick Grisard)


Mes recherches m'ont conduit à trouver ce Cornélie 2006 à prix très raisonnable. L'occasion toute trouvée pour découvrir ce 2006, environ quinze ans après sa sortie.
Robe évoluée, mais pas trop. Très belle tenue en bouche, l'aération ne lui a pas fait peur. Si l'allonge et la complexité ne sont pas celles des beaux crus classés du coin, ce vin n'a aucunement à rougir de la comparaison.
Sincèrement, compte tenu des difficultés à son accouchement, selon mes souvenirs, chapeau, car le vin tient plus que la route et offre du plaisir certain. Etonnement dans la salle.
Plus encore avec le dernier rouge...

10/ Margaux 1995 - Château Bel Air-Marquis d'Aligré (JP Boyer)

Autre cru fétiche pour ma part, ayant découvert Margaux grâce aux 1988 et 1989 que vendait le caviste du coin lorsque j'étais étudiant. J'en ai trouvé sur vins-etonnants, merci aux deux Eric, car le vin m'a mis en joie. Tout ce que j'aime dans les crus médocains à point : nez de boîte à cigare, cassis, corbeille de fruits noirs et rouges, bois noble, note mentholée, sous-bois... d'une belle complexité, le vin est harmonieux en bouche, tout n'est que douceur et volupté.
J'ai eu du mal à continuer la dégustation et à abandonner ce vin que j'aime beaucoup, notamment sur cette bouteille (je me souviens l'avoir dégusté à sa sortie et l'avoir trouvé bien trop jeune il y a environ 15 ans de mémoire). Là, je suis aux anges.

Moelleux/liquoreux

Il a fallu redescendre sur terre, mais je savais qu'on repartirait peut-ĂŞtre assez vite au ciel.

11/ Cuvée Palais d'Or 2018 - Côtes de Bordeaux Saint Macaire - Château de Bouillerot

Parmi tous les liquoreux de Bordeaux, voilĂ  bien un domaine que peu d'amateurs connaissent (merci vins-etonnants) et pourtant, il produit notamment de jolis vins moelleux, aux prix sages.
Robe jaune clair tirant vers l'or brillant.
Le sucre est parfaitement équilibré avec l'acidité et la matière. Cette cuvée laisse le palais frais ou en apportant le plaisir de la sucrosité et la gourmandise d'une matière mûre. Très bon prix.
Très adapté à une belle salade de fruits,

Ce vin s'avère une transition parfaite pour se remettre en selle et attaquer le dernier vin, un liquoreux classique, issu de ma cave, cadeau final, le tout accompagné par un délicieux foie gras que m'a vendu à prix remisé (post fêtes) mon volailler.

12/ Barsac 1997 du Château Climens
Là, comment vous dire, dès que le vin est servi dans les verres, la teinte or doré, cuivrée fait son plein effet. On change de registre, et le nez. Quel nez ! Grand classique de miel, marmelade et zeste d'orange, d'agrumes, abricot rôti; épices douces, safran, fleurs... La bouche est délicatement sucrée/acidulée. Une participante, qui apprécie peu les vins moelleux, reconnaît qu'il est délicieux mais un peu trop sucré pour elle. Elle le goûte comme un moelleux et me dit qu'il n'est pas si sucré finalement, reconnaît sa complexité. Or, de mémoire, on doit être à environ 100-120 gr /L au moins dans ce millésime très réussi. Le temps a fait son œuvre. J'ai réussi mon pari de lui faire revoir ses a priori.
Le silence se fait rapidement, avec la dégustation du foie gras et du pain spécial acheté à la boulangerie Bourg.
Noémie vient de terminer un atelier avec deux adhérentes. Je les convie à se joindre à nous et on en profite pour regoûter quelques bouteilles, le temps passe vite quand on partage de tels moments.
Vivement la prochaine, cette fois consacrée à la vallée du Rhône. Je m'en réjouis d'avance.

Merci de m'avoir lu et désolé pour les élucubrations et autres hors-sujets. Je ne peux dissocier le vin et l'humain, les moments de vie qu'il procure, pour notre plus grand plaisir.
Phil
ptitphilou
 
Messages: 518
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 17:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Dim 22 Jan 2023 19:43

Je reçois un couple d'amis avec leur dernier petit-fils. Je tiens notamment à les remercier pour l'aide apportée durant ce dernier mois. Les vrais amis sont ceux qui sont toujours là, prêts à vous aider avec générosité en cas de soucis.

Le midi, je me décide à inviter un autre couple, les meilleurs amis de mes amis : au fil des années, nous nous sommes aussi rapprochés et on se retrouve toujours avec le plus grand plaisir. En plus, il est devenu notre dentiste, il nous soigne, là, c'est mon tour :tubois:

Sur un ensemble d'apéritifs divers, dont gougères (merci Picard), charcuteries françaises et italiennes, j'ai ouvert un Champagne Grand Cru millésime 2012 de Hugues Godmé (dégorgement de février 2022, 60% CH, 40% PN, 45% de fûts lors de la vinification, 6 ans de cave mini) : bulles fines, robe jaune dorée mais peu évoluée.
Le nez est plutôt discret à l'ouverture, mais s'étoffe au fil de la soirée de notes florales, briochées et d'agrumes, d'un bel effet. La bouche est portée par l'acidité et une amertume au début, presque limite de la verdeur, mais avec l'aération et la montée en température, le 2012 devient très agréable et ce Champagne est très apprécié des convives.

J'ai toujours un doute quand je me mets à la cuisine : vais-je y arriver et les commensaux vont-ils prendre du plaisir à manger ce que je leur propose. Mes amis sont très généreux et très bienveillants, alors quand les compliments fusent, quel plaisir ! J'ai servi à chacun 4 belles noix de Saint-Jacques ramassées jeudi, achetées vendredi chez mon poissonnier au marché. Ce dernier m'a conseillé le process suivant : je les ai nettoyées et simplement essuyées, mises dans un récipient adapté au réfrigérateur avec juste un fond d'eau pour qu'elles ne sèchent pas. C'était parfait pour hier soir, les noix ont simplement été snackées avec juste un chouille de poivre blanc. Accompagnement : fondue de poireaux à la crème (j'avoue qu'elle était parfaitement fondante, cuite en deux fois à feu doux, elle a vite disparue des assiettes) et purée de potimarron-carotte que les enfants ont mangé avec gourmandise, comme les grands.
J'ai servi un Meursault Vieilles Vignes 2018 du domaine Buisson-Charles : jolie robe jaune dorée, le nez est de suite expressif, sur les fleurs, le végétal noble, les agrumes, poire, épices. Bouche à l'acidité mûre, joli volume. L'accord s'avère classique et très convaincant. Merci Patrick de m'avoir permis d'en acquérir lors de la sortie du millésime.

Ensuite, sélections de fromages (pour les gourmands comme moi). J'ouvre alors le Sainte Foy Côtes de Bordeaux "Réserve de famille" 2019 du Château Martet : robe violine, nez "fruit bomb" noir, explosion classieuse de cassis, fruits des bois, poivre, sous-bois, bois noble... La bouche est encore un peu en construction, le vin est jeune et puissant. Mais le velouté de la matière et des tannins soyeux emportent tout. Très bon.

Enfin, avant de se quitter, sur le dessert à la fois glacé et avec la galette bordelaise (ma boulangerie en fait cette année, c'est délicieux ! mes enfants la préfère à la classique à la frangipane), le Sidre Tendre d'Eric Bordelet apporte ses jolies bulles, un nez de pommes mûres et d'exquises épices, la bouche est délicate et fraîche, le sucre délicatement intégré. Toujours aussi bon. J'ai rentré d'autres cidres, notamment du Cotentin, mais j'avais envie de goûter de nouveau à la production d'Eric Bordelet, toujours délicieuse. Comme la soirée avec les amis.
Phil
ptitphilou
 
Messages: 518
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 17:55
Localisation: Taverny

Re: Miscellanées

Messagepar Thierry Debaisieux » Dim 22 Jan 2023 19:49

Merci pour ces notes, Philippe.

Bonne semaine,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 15319
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 22:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: Miscellanées

Messagepar Hugo B. » Dim 22 Jan 2023 19:57

Merci pour ces notes mais surtout merci pour nous faire revivre l’ambiance au travers des petites histoires, anecdotes, émotions... quel plaisir de te lire Philippe ! Alors surtout ne t’excuse pas pour ce partage car, à titre personnel, c’est tout ce que je recherche dans cet univers.

Au plaisir de pouvoir te rencontrer pour vivre d’aussi belles émotions :tchin:

Amicalement,
Bien cordialement,
Hugo Boffy
Hugo B.
 
Messages: 1861
Inscrit le: Lun 5 FĂ©v 2018 21:56
Localisation: Schweinfurt

Re: Miscellanées

Messagepar ptitphilou » Mer 25 Jan 2023 09:07

Bonjour,

merci beaucoup pour vos messages, Thierry et Hugo.

Amitiés
Phil
ptitphilou
 
Messages: 518
Inscrit le: Mar 16 Août 2011 17:55
Localisation: Taverny

PrécédentSuivant

Retour vers Les dégustations thématiques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités


cron