Index du forum Les rubriques Divers

Les inclassables !

2022 - vos plus belles bouteilles et les déceptions

Messagepar Hugo B. » Sam 31 DĂ©c 2022 12:28

L’année touche à sa fin et le réveillon ce soir ne devrait pas influencer ma liste ci-dessous.
Il me semble que nous avons beaucoup moins bu de bouteilles comparé à l’an dernier, il faut dire que nous avons été très occupés par la construction de la maison jusqu’à fin mars puis des travaux annexes.
Moins de visite également chez les viticulteurs étant au four et au moulin durant le printemps. On espère se rattraper en 2023.

Une liste des plus belles réussites dégustées cette année :

Champagnes :
- Terre du Mesnil 2011 d’André Robert, la dernière bu était la meilleure
- Egly Ouriet grand cru VP 05/17 de Francis Egly, pour qui aime le style oxidatif comme moi ;) malheureusement les prix sont devenus totalement rhédibitoires.

Blancs :
- A’Puddara 2019 de la Tenuta di Fessina. Un très beau vin de gastronomie, 100% carricante de Sicile, à laisser vieillir tout de même pour intégrer totalement l’élevage.
- Meursault la vigne de 1945 2108 du domaine Buisson-Charles. On aime toujours autant cette cuvée chez Patrick, sur 2018 c’est là aussi beaucoup trop jeune mais quelle promesse !
- Rotenberg 2012 du domaine Marcel Deiss. Superbe vin arrivé lui à maturité.

Rouges :
- Barolo Boscareto 2013 de Ferdinando Principiano. Encore un peu jeune mais une grande bouteille qui m’a rappelé un chambolle musigny de noble origine.
- Haut-Bages Libéral 1986, sur une caisse de 12 c’était la dernière bouteille et elle était de haut vol surtout que la plupart étaient bouchonnées... les Bordeaux à maturité c’est quand même quelque chose. Vraiment pas attendu à ce niveau.
- Nuits-St-Georges 1er cru aux Toreys 2017 du domaine Chicotot. J’ai hésité avec Vaucrains mais stefanie a préféré Toreys. Il faut dire que ce vin est d’une sensualité irrésistible, dans son toucher de bouche mais aussi son aromatique vosnienne.
- Barbera d’Alba “Il Cerreto” 2019 de Roberto Voerzio. Une très grande barbera avec une qualité de la matière première et de l’élevage irréprochables.

Liquoreux :
- Rieussec 1978. Un monument, nous nous sommes régalés...
- Coutet 1986. Une très belle bouteille également, la dernière fût là aussi la meilleure !

Quelques déceptions :

- Nebbiolo 2019 du domaine Lalù. On parle beaucoup de ce domaine tenu par Lara et Luisa, élèves de Dominique Laffont et Cécile Tremblay. Beaucoup trop de gaz dans les 2 bouteilles déjà dégustées mais surtout un Nebbiolo qui tend trop à vouloir ressembler à un pinot noir. Bref un style trop éloigné de ce que j’aime dans cette région.
- Nebbiolo 2019 d’Elio Sandri. Ca choque de voir son nom dans mes déceptions mais ce 2019 est aussi trop éloigné de ce que j’aime et surtout du sublime 2017. Certes il lui faudra du temps en bouteille pour s’offrir mais il me semble que la maturité a été un peu trop poussée. Sur ce millésime les réussites ne manquent pourtant pas avec entre autres le Nebbiolo de Piero Benevelli ou encore Cascina delle Rose.

Je pense que la plus belle bouteille cette année était le Rieussec 1978. Même dans une année réputée faible... ne pas hésiter à attendre ces vins.
Dernière édition par Hugo B. le Dim 1 Jan 2023 14:37, édité 1 fois au total.
Bien cordialement,
Hugo Boffy
Hugo B.
 
Messages: 1861
Inscrit le: Lun 5 FĂ©v 2018 21:56
Localisation: Schweinfurt

Re: 2022 - vos plus belles bouteilles et les déceptions

Messagepar Thierry Debaisieux » Sam 31 DĂ©c 2022 15:19

Pour moi, à côté de bouteilles exceptionnelles dont je parlerai quand j'en aurai le temps, des Domaines du Beaujolais:
Château Thivin et les Domaines de la Grosse Pierre, des Marrans et Grégoire Hoppenot.

Bon réveillon,
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 15319
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 22:50
Localisation: Nord (Flandre)

Re: 2022 - vos plus belles bouteilles et les déceptions

Messagepar milleret jean luc » Sam 31 DĂ©c 2022 15:43

Si je dois retenir une seule bouteille ...la Vigne de Jean 2019 ( blanc ) de François Dumas qui représente tout ce que je recherche actuellement ...sinon de belles bouteilles lors de nos soirées mais rien d'exceptionnel ..mais à mon âge , on oublie vite c'est peut-être en partie l'explication .
Lors de salons ...un superbe Clos de Bèze 2020 de Rousseau qui m'a incité à faire une petite folie pour une bouteille de Ruchottes sur ce millésime ...Clos de Raveneau 2020 sur la même journée ...en Savoie , la Mondeuse Blanche de Matthieu Goury ( domaine de Chevillard ) celle-ci je ne vais pas la manquer .., toute la gamme de Nicolas Jacob lors du salon le Nez dans le Vert dans le Jura ...et lors de notre séjour dans la Loire avec Francis , cette magnifique bouteille de Sancerre cuvée " Générations 19 " domaine Alphonse Mellot ...et une mention toute particulière pour le Clos de la Hutte 2020 de Thibaud Boudignon ...une bouteille à ne pas manquer ( sortie prochaine )…
Confirmation du millésime 2010 en Bourgogne ( Bruno Clavelier ) et c'est plutôt une bonne nouvelle ..pour mon stock :tchin:
Un petit Champagne pour terminer ...Jardins du Mesnil 2011 , je ne m'attendais pas à autant de classe ...on va pouvoir vérifier avec Terres du Mesnil sur ce même millésime
milleret jean luc
 
Messages: 1508
Inscrit le: Lun 24 Mars 2008 21:04

Re: 2022 - vos plus belles bouteilles et les déceptions

Messagepar Hugo B. » Dim 1 Jan 2023 14:38

Note: j’ai ajouté à ma liste la barbera il Cerreto 2019 de Roberto Voerzio bue au réveillon.
Bien cordialement,
Hugo Boffy
Hugo B.
 
Messages: 1861
Inscrit le: Lun 5 FĂ©v 2018 21:56
Localisation: Schweinfurt

Re: 2022 - vos plus belles bouteilles et les déceptions

Messagepar Patrick » Dim 1 Jan 2023 15:06

Le bel effort d’Hugo pour « dire » avec rigueur ses sensations sur les vins qu’il a bu cette année me font penser qu’à mon tour je vous dois ce partage car ce site est en fait celui dans lequel nous donnons sans penser a recevoir. Personne ici ne joue son petit rôle de composition pour se la raconter « ayatollah du vin » et même si parfois les notes au 1/10 me « désespèrent» dans certains écrits inconsciemment convenus, je crois que j’ai fini par m’y faire.
La première chose que j’ai aimé est en fait vous suivre et profiter d’écrits et avis sincères et la plupart du temps argumentés.

Les grands vins blancs: On ne va pas tourner autour du pot, je suis très severe avec les Bourgogne blancs Côté d’Oriens actuels qui tout en se vendant à des prix stratosphériques manquent régulièrement de fond et de complexité. Nous sommes dans une passe difficile et il est vraiment plus que temps d’en prendre conscience. Heureusement il y a d’autres voies possibles:
- Chablis La Fourchaume « la pièce au Comte » 2018 de JC Bessin (désormais Bessin-Tremblay) : un vin équilibré, fin, aérien et d’une présence remarquable. Le renouveau de Chablis avec le domaine de l’enclos des frères Bouchard et Adrien Gautherin.
- Pouilly-Fuissé Les Crays 2018 d’Éric Forest: une densité hors du commun sur une nature ciselée et des arômes floraux insinuants. Le niveau d’un très grand cru.
- Tous les vins de JM Guffens, le maître absolu des blancs de Bourgogne.Tellement au dessus.
- General d’Empire 2018 d’Abbatucci: une grosse maturité doublée d’une salinité séductrice et rafraîchissante. Une personnalité hors norme.
Les grands rouges:
- Hermitage 2018 de Sorrel: la perfection d’une vinification soignée et sans artifice et la classe naturelle de ce terroir de fou.
- Château La Conseillante 2012: la finesse et les senteurs unique de ce terroir idéal pour la maturité des fruits des cabernets et Merlot. Un touché de bouche et une race siderante.
- Nuits Saint Georges Les Vaucrains 2018 - Chicotot: profond, sombre, austère et d’une rare précision. Un grand vin de Nuits.
- Échézeaux 2017 - Desaunay-Bissey: un naturel de texture etonnnat et une vision sans fard de ce cru élégant et si galvaudé.
- Domaine de Trevallon 2011: il est à point aujourd’hui et me paraît mêlé douceur de texture et puissance de constitution sur des notes d’épices et de tapenade. Grande longueur.
- Château Rayas 2005: je ne suis pas toujours enthousiaste avec les vins de Reynaud mais là respect, celui la est parfaitement balancé et d’une longueur interminable sur une sucrosité qui n’est pas excessive. Ce que je crains parfois à cette adresse.

Les déceptions furent nombreuses mais les plus marquantes restent celles qui ont trait aux vins sur lesquels nous avons de grosse attentes:
- tous les Hermitage de Chave ne m’ont pas emballé et le 2014 était carrément brett. Je ne comprends décidément pas. Les blancs exceptés car ils sont bien meilleurs.
- la plupart des Champagne - pour ne pas dire plus - avec lesquels décidément je ne parviens pas à m’éclater.
- la plupart des vins du Jura qui entre « trop nature » et « trop acide » ou « trop typé »ne me convaincent pas.
Patrick
 
Messages: 661
Inscrit le: Lun 29 Oct 2007 13:25
Localisation: Bourgogne - Meursault

Re: 2022 - vos plus belles bouteilles et les déceptions

Messagepar Winemega-Alain » Dim 1 Jan 2023 15:44

milleret jean luc a écrit: cette magnifique bouteille de Sancerre cuvée " Générations 19 " domaine Alphonse Mellot


Pareil.. Moi qui avais été (un peu) déçu par le domaine ces dernières années, cette cuvée est proprement géniale!
Dernière édition par Winemega-Alain le Dim 1 Jan 2023 16:09, édité 1 fois au total.
Alain

Se pencher sur son passé, c'est risquer de tomber dans l'oubli
Avatar de l’utilisateur
Winemega-Alain
 
Messages: 3007
Inscrit le: Ven 26 Oct 2007 00:30
Localisation: Suisse, entre Genève et Lausanne

Re: 2022 - vos plus belles bouteilles et les déceptions

Messagepar Winemega-Alain » Dim 1 Jan 2023 16:06

2022 pour moi fut une "petite" année en termes de débouchage de crus. A la maison, nous n'en consommons plus tous les jours et on se contente, mon épouse et moi, d'en ouvrir une qui nous fait généralement le week-end (ce qui est intéressant car on suit le vin sur 24h). Quelques sorties chez ou avec des amis au long de l'année, font un peu augmenter ce nombre à 70 - 80 vins lors des 12 derniers mois, ce qui doit représenter à peine un cinquième de ce que je dégustais à ma grand époque voici 10 ans!! Pas de salon non plus, ni de visites de propriétés en 2022. J'essaierai de reprendre quelques bonnes habitudes cette année!
:wineglass:
Donc, pas de bouteille véritablement mémorable cette année, mais plutôt une qualité d'ensemble homogène avec beaucoup de vins délicieux qu'on est très content d'avoir en cave, mais sans le fameux effet WOW..!!.

Et 2022 ne m'a pas fourni l'occasion d'ouvrir quelques flacons qui font ma fierté et qui dorment paisiblement au sous-sol. Peut-être qu'en 2023, qui sait..? :)

Bonne année et santé à tous les amis de BDE !
:tchin:
Alain

Se pencher sur son passé, c'est risquer de tomber dans l'oubli
Avatar de l’utilisateur
Winemega-Alain
 
Messages: 3007
Inscrit le: Ven 26 Oct 2007 00:30
Localisation: Suisse, entre Genève et Lausanne

Re: 2022 - vos plus belles bouteilles et les déceptions

Messagepar ClarkGaybeul » Mar 3 Jan 2023 10:40

Hello, moi aussi comme Alain pas d'occasion ou d'envie d'ouvrir les supposées grandes bouteilles mais des belles émotions en 2022 avec :

- Chaupin 2003
- Agapé Riesling VT Hélios 2012
- Dom Prieuré Saint Christophe 2009 Vin des Allobroges Blanc (Ma-gni-fi-que)
- Guffens Heynen 1998 Premier Jus (Comme Patrick j'adore Guffens c'est grand tout simplement)
- Boulay Sancerre clos de Beaujeu 2020
- Gonon St Joseph rouge 2018 et 2019 (pas en mĂŞme temps)

Les découvertes
- O. Horiot Rosé des Riceys en Barmont 2017 (ouh la la c'est vraiment bon)
- Domaine du Clair Obscur
- Claudie Jobard
- Domaine Finot

Je vous souhaite une excellente année 2023 !

Christian
ClarkGaybeul
 
Messages: 36
Inscrit le: Sam 1 Oct 2022 06:08

Re: 2022 - vos plus belles bouteilles et les déceptions

Messagepar Thierry Debaisieux » Mar 3 Jan 2023 13:46

L'intervention de Christian me pousse à compléter comme prévu mon message du 31 décembre.

J'ai bu pas mal de bouteilles qui m'ont apporté du plaisir.
Je ne vais citer que les principales dans celles ouvertes Ă  la maison.

Dans les Vins Corses, j'ai préféré les parcellaires du Clos Culombu.
Je trouve que ce Domaine offre un remarquable rapport qualité/prix.

En Champagne, j'ai continué à beaucoup aimer Terre du Mesnil 2013 et Coullemets du Midi 2012 d'André Robert, tout en terminant avec plaisir mes Mont Souper et Grillons 2011.
Les Parcellaires de Larmandier-Bernier ont encore su me séduire mais moins leur hausse de prix.
Mes bouteilles préférées ont été des Agrapart, Minéral et Avizoise 2009 et 2011. J'ai considérablement augmenté mon nombre de bouteilles de ce Domaine dans la cave.

En Rhône Sud, Beaucastel 1999 et le Châteauneuf 2007 du Domaine Marcoux.
En Rhône Nord, Cornas Clape 2005, La Louvée 2005 de Colombo, Hermitage rouge 1981 de J.L. Chave.
La Turque 1999 et Ex-Voto rouge 2009 de Guigal.

En Bourgogne:
Les Corton Charlemagne 2009 et 2010 de Bruno Clair, le Corton-Charlemagne 2010, le Meursault Genévrières 2010 du Domaine Bouchard sans oublier le Bonnes Mares 2006.
Les rares bouteilles de Pierre-Yves Colin-Morey que j'avais en cave, les Cuvées de Morey-Coffinet et surtout Blanchot-Dessus 2011 (plus que Bâtard 2009).
Les Chassagnes 1er Crus 2011 de Bernard Moreau.
Bonnes Mares 2008 de la Vougeraie. Les Aligotés "Hors Classe" 2019 de Buisson-Charles et le Corton Bressandes 2011 de la Pousse d'Or

En Loire, les Parcellaires 2016 de Vacheron et surtout le somptueux Pavé.
Les Cuvées du Domaine des Closiers 2019 et 2020.

En Sud-Est, les Cuvées de Terrebrune dans les 3 couleurs.

En Alsace, Frédéric Emile 2011.

Je reviens sur les Beaujolais avec une préférence pour les Domaines Jean-Marc Burgaud, Thivin, Grégoire Hoppenot, de la Grosse Pierre et des Marrans.

Voilà ce qui me vient en mémoire, j'ai dû en oublier d'autres qui méritaient d'être citées.

Bonne journée.
Bien cordialement,
Thierry Debaisieux
Thierry Debaisieux
 
Messages: 15319
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 22:50
Localisation: Nord (Flandre)


Retour vers Divers

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités