Index du forum Les rubriques Histoire du vin et de la vigne... découvrir le vin, l'aborder, s'informer Histoire de vin

De tout et de rien, du moment que ça parle de vin.

Catherine Pascal veille sur son clos

Messagepar Jean-Pierre NIEUDAN » Sam 25 Avr 2009 04:47

« Des bonheurs accessibles », explique la propriétaire en évoquant les vins chalonnais. Après avoir dit merci à ses prédécesseurs.

C'est un bonheur perché au sommet des vignes... Les moines savaient choisir leurs emplacements. La vue est imprenable sur la commune de Givry. Par temps clair on peut compter d'ici jusqu'à 120 clochers et apercevoir, au loin, les crêtes du Mont-Blanc. Le coteau est exposé plein sud. La bâtisse, dressée là depuis 1258 est une grange cistercienne avec son vendangeoir d'époque, son pressoir daté de 1736, ses caves voûtées, et son « verger de curé » clos de hauts murs. L'ensemble, légitimement classé aux Monuments historiques, est resté propriété des moines jusqu'à la Révolution française. Il a appartenu alors à une même famille, jusqu'en 2004 où il a été acquis par Philippe et Catherine Pascal. Depuis, Catherine, née à Beaune, se fait violence chaque semaine pour s'arracher à son magnifique domaine et rentrer à Paris. Son clos du Cellier aux Moines - 4,5 hectares d'un seul tenant - est devenu sa passion. Le clos produit un givry Premier cru, et deux petites parcelles de 60 ares chacune donnent un mercurey blanc et un bouzeron aligoté Vieilles vignes. Tous sont vinifiés au domaine par le jeune vigneron Erwan Bretaudière, et son givry est commercialisé par la famille Devillard du château de Chamirey. Le terroir argilo-calcaire a les qualités propices aux grands bourgognes : de la finesse, du fruit et de l'élégance... «Les vins de la Côte chalonnaise, dit Catherine, sont des bonheurs accessibles.»

Il y avait la mer ici, autrefois. C'était à l'ère secondaire, celle du jurassique. Puis, voici 30 millions d'années, c'est le soulèvement des Alpes et du Morvan. La mer se retire et laisse des dépôts de calcaire contenant fossiles et coquillages sur 400 mètres d'épaisseur. La plaine s'effondre, les coteaux de Bourgogne son créés. Vient enfin l'époque des religieux ; les moines cisterciens de l'abbaye de La Ferté délimitent les coteaux et les hiérarchisent. Ils ne se sont pas trompés. On vit là-dessus depuis. «Ora et labora» (« Prière et travail »), telle était leur maxime. Catherine Pascal médite sur leur clairvoyance et leur savoir-faire, et bénit chaque jour cette science de la vigne qu'ils ont patiemment développée. En produisant du vin de messe, ils œuvraient alors pour la plus grande gloire de Dieu. Aujourd'hui, l'idée du bonheur est enfin redescendue sur terre, et ce clos du Cellier aux Moines est plus simplement offert à la sainte gourmandise des hommes.

Jean-François Chaigneau
http://www.lefigaro.fr
La vérité est dans la bouteille ..( Lao Tseu )
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre NIEUDAN
 
Messages: 9475
Inscrit le: Mer 24 Oct 2007 10:23
Localisation: Hautes Pyrénées

clos du cellier aux moines 2013

Messagepar Roroyaute » Lun 23 Jan 2023 12:12

Clos du Cellier aux Moines 2013

bouteille ouverte 1h avant et conservé au frais a 12 degrés

Nez évolué sur le pruneau, de la cerise, de la fraise, de la cannelle. beaucoup d'arômes .
Du beau pinot a 10 ans d'âge .

a l aération le beau côté floral (rose fanée/pivoine ) nous embaume les narines.

En bouche , cette dernière est belle sur un registre dense et joue beaucoup sur le velours. Il y a du caractère et le tertiaire se met tout doucement en p^lace. on passe par plusieurs registres et la bouteille se marie idéalement avec le fondant d'un tournedos de veau ... Très bon .
Romain
Roroyaute
 
Messages: 443
Inscrit le: Dim 11 FĂ©v 2018 11:06
Localisation: Poisy Yaute (74)


Retour vers Histoire de vin

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 5 invités